Cangel Best Lovers

Nostalgique ou passionné de la relation Cordy/Angel? Ou de la série qui l'a vu naître? Venez vite nous rejoindre, ce forum est fait pour vous.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La situation des femmes à travers le monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Miss Kitty
Spuffy shippeuse ♥
Spuffy shippeuse ♥


Féminin
Nombre de messages : 11473
Age : 26
Localisation : Sud de la France ^^
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: La situation des femmes à travers le monde   Lun 16 Mai 2011, 18:56

Je vous propose de parler ici de la situation de la femme et de ses droits à travers le monde (enfin, surtout des pays où elle n'en a pas).

Vivre dans l'ignorance, c'est loin de les aider, et je pense qu'elles méritent bien qu'on en parle.


(A noter que je ne suis en aucun cas l'auteure des textes postés, je me contente de réunir des informations et de poster les plus intéressantes et concises sur les sujets concernés, de façon à faire connaître les situations de ces femmes).

_________________


"We’re all wounded. We carry our wounds around with us throughout life and eventually they kill us. Things happen that leave a mark in space, in time… in us." ~ Brenda Chenowith

~ Spuffy Forum ~ Mon LiveJournal ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spuffy-and-cangel.forumactif.com/index.htm
Miss Kitty
Spuffy shippeuse ♥
Spuffy shippeuse ♥


Féminin
Nombre de messages : 11473
Age : 26
Localisation : Sud de la France ^^
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: La situation des femmes à travers le monde   Lun 16 Mai 2011, 18:58

+ PARTIE 1 : LE CAS DU YEMEN +




Le Yémen est, plus spécifiquement dans le cas des femmes, l'un des cas les plus préoccupants en ce qui les concerne. Il est l'un des derniers pays à avoir refusé de signer la Convention pour l'Elimination de toutes formes de Discrimination à l'Egard des Femmes, et le pays néglige ouvertement et sans scrupule sa population féminine.

Âge minimum pour marier les filles : 15 ans (dans la réalité des faits, ce chiffre est abaissé à 12 ans), par la seule volonté du père de famille.

La législation yéménite et les pratiques tribales et coutumières classent les femmes dans une catégorie de citoyens inférieure.

Les femmes yéménites ne sont pas libres d'épouser l'homme qui leur convient. Certaines sont encore des enfants, parfois âgées de huit ans seulement, lorsqu'on les contraint à se marier.

Voilà l'une des raisons principales du fort pourcentage d'illettrisme rencontré chez les jeunes filles à partir de 10 ans. Elles sont obligées de quitter le circuit scolaire pour "se rendre utiles aux travaux de la maison" en vue de faire une bonne épouse ! Ainsi, elles sont sous-représentées à tous les niveaux de la vie sociale et politique et ne constituent pas une force suffisante pour espérer faire changer les lois qui leur sont discriminatoires. Certaines de ces lois stipulent que la femme doit absolument obéir à son mari. Elle doit vivre avec lui à la place qui lui a été accordée dans le contrat de mariage, elle doit "consommer" le mariage et ne pas quitter la maison sans le consentement du mari.

Toutes les lois favorisent de manière évidente une domination patriarcale sans borne. La conséquence la plus tragique de cette domination est, bien entendue, la violence et les abus sexuels qui sévissent dans beaucoup de foyers. Une violence qui se termine parfois par une infirmité ou par un meurtre, lorsqu'il ne s'agit pas d'une tentative de suicide qui aboutit... Les auteurs de ces exactions ne sont que très rarement ennuyés par la justice qui minimise ces faits.

Les conditions de détentions dans les prisons de femmes sont tragiques : elles y restent parfois des années sans être jugées. Et même lorsqu'elles le sont et qu'elles ont purgé leur peine, elles ne sont pas relâchées pour autant. Certaines des détenues ont des enfants en bas âge ou même accouchent en prison. Leurs enfants sont obligés de rester avec elles, incarcérés et ne sont pris en charge par aucun système social qui pourrait les aider.

Eléments à souligner :

  • Une fois mariée, une femme doit obéir à son époux et obtenir son autorisation pour la moindre sortie.

  • La Constitution du pays place les deux sexes sur le même pied d'égalité. Et pourtant, le code pénal du pays autorise un mari à tuer sa femme si elle se rend coupable d'adultère. Mais pas l'inverse évidemment.

  • Devant un juge, le témoignage d'une femme vaut deux fois moins que celui d'un homme ; l'indemnité perçue par la famille d'une victime de meurtre varie du simple au double selon qu'il s'agit d'une femme ou d'un homme.

  • L'égalité de traitement n'est pas assurée en matière d'héritage, les femmes se voyant souvent spoliées de tout droit à la succession.

  • Les femmes accusées d'actes « immoraux » sont sanctionnées plus sévèrement que les hommes, et ces derniers ont droit à l'indulgence lorsqu'ils tuent des femmes de leur famille pour des questions d'« honneur ».

  • Ces lois et pratiques discriminatoires encouragent et favorisent les violences contre les femmes, qui sont monnaie courante au sein des familles et dans l'ensemble de la société.

  • Les études de la situation des femmes au Yémen, assument, la pauvreté, l'analphabétisme, les coutumes sociales, la responsabilité à exercer la violence contre les femmes yéménites.



Les chiffres clés :

  • Le taux de mortalité infantile est de 105 pour 1000 naissances.

  • Seulement 30% des filles suivent une scolarité. Ce qui signifie que 70% ne connaîtrons jamais un banc d'école.

  • La violence domestique concernait 20% des femmes yéménites en 1997.

  • Le taux de tentatives de suicides chez les femmes en 1997 atteignait 41,7%.

  • Les meurtres prémédités de femmes atteignaient 35,1% en 1997.

  • Les enquêtes révèlent que des armes sont souvent employées dans les cas de violence domestique à raison de 54,7%.

  • Les femmes représentent 20,2% de la totalité des travailleurs. 50% sont employées dans le secteur de l'agriculture.

  • 2008 : Des résultats d'une étude de terrain sur le phénomène de la violence domestique dans la société yéménite, ont montré la proportion de femmes qui souffrent de la violence du mari ou d'un membre de la famille masculine est élevée, dont le sont 67 % des femmes à la violence de la part de leur mari, et 30 % par leurs frères et 17 % de la part des parents.

  • Une étude menée dans le gouvernorat d'Aden, sur un échantillon de 43 femmes, a montré que la catégorie de travailleuses dans le secteur public, est la catégorie la plus élevée souffrant de la violence en proportion de 56,6 % et en deuxième rang, la catégorie des analphabètes par 43,4 %.

  • 2009 : Selon un rapport publié récemment par un Centre d'études et de recherches sociales, à l'Université de Sana'a, indique que 52 % des filles yéménites se sont mariées à moins de 15 ans, au cours des deux dernières années, comparativement à 7 % des hommes.

    Par contre, la proportion de mariages des filles mineures atteint 65 % du mariage, dont 70 % dans les zones rurales.


Les avancées :

Les droits des femmes ont enregistré quelques avancées ces dernières années, avec par exemple la création en 1996 de la Commission nationale des femmes, institution quasi gouvernementale, et la nomination en 2001 d'un secrétaire d'État aux droits humains qui a accédé en 2003 au statut de ministre.

De plus, le gouvernement a noué un dialogue avec des organes intergouvernementaux et a remis des rapports au comité des Nations unies chargé de veiller à l'application de la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes, à laquelle le Yémen est partie.

Surtout, les femmes elles-mêmes ont participé à la création d'une société civile dynamique, et des actions menées par des organisations non gouvernementales (ONG) de femmes en faveur de réformes ont rencontré un certain succès. C'est ainsi qu'en 2009 le gouvernement a abrogé l'article 3-1 de la loi sur la nationalité de 1990 afin d'autoriser les enfants nés d'une mère yéménite et d'un père d'une autre nationalité à prétendre à la nationalité yéménite.

Il faut malgré tout entreprendre sans tarder d'autres réformes. Amnesty International plaide en faveur de l'élimination des lois discriminatoires et des violences à l'égard des femmes, ajoutant sa voix à celles des femmes yéménites qui demandent à pouvoir jouir pleinement de leurs droits humains, en toute égalité.



~*~*~

Pour les conseils de lecture, je vous recommande le livre "Vendues", qui raconte l'histoire de Zana Muhsen, une jeune fille anglaise qui, en 1980, se retrouve embarquée par son père Yéménite avec sa petite soeur et elles finissent toutes les deux vendues à des Yéménites. Mariées de force, obligées d'avoir des rapports, violentées, battues, et elles y sont restées des années (d'ailleurs, sa petite soeur s'y trouve toujours et elle a 8 ou 9 gosses à l'heure d'aujourd'hui...). La phrase de conclusion à son livre :

A celle qui vient de lire mon histoire et qui va refermer ce livre, je dis : "Ne le referme pas sur l'oubli. Aide-moi. Laisse résonner dans ta mémoire ce cri qui est le mien et celui de tant d'autres femmes."


~*~*~

Photos de femmes du Yémen : http://www.yemen-photo.info/thumbnails-5.html

Rappelons qu'il y a beaucoup de chemin à parcourir, y compris du côté des femmes... Une vidéo abbérante sur les femmes au Yémen, qui manifestent *contre* une loi interdisant le mariage des jeunes filles mineures :no:


Visionner sur Youtube

Plusieurs milliers de femmes ont manifesté dimanche 21 mars devant le Parlement à Sanaa à l'appel des milieux islamistes et conservateurs contre un projet de loi fixant l'âge minimum du mariage au Yémen. Dans la foule, de rares militantes féministes tentent de faire entendre leur soutien à cette loi controversée.


Les sources :

http://www.amnesty.org/fr/news-and-updates/report/yemeni-women-face-violence-and-discrimination-20091125

http://www.fraternet.com/femmes/art40.htm

http://www.sabanews.net/fr/news190482.htm

http://www.tsrdecouverte.ch/13-16/dossiers/all/yemen/yemen-femmes

_________________


"We’re all wounded. We carry our wounds around with us throughout life and eventually they kill us. Things happen that leave a mark in space, in time… in us." ~ Brenda Chenowith

~ Spuffy Forum ~ Mon LiveJournal ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spuffy-and-cangel.forumactif.com/index.htm
 
La situation des femmes à travers le monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La situation des femmes à travers le monde
» [série] L'inspecteur Doublet à travers le monde
» Mai 68 à travers le monde
» FEMMES DE L'AUTREMONDE (Tome 6) RUPTURE de Kelley Armstrong
» [Ockrent, Christine] Le livre noir de la condition des femmes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cangel Best Lovers :: Floodaland :: Tout et n'importe quoi :: Blabla-
Sauter vers: