Cangel Best Lovers

Nostalgique ou passionné de la relation Cordy/Angel? Ou de la série qui l'a vu naître? Venez vite nous rejoindre, ce forum est fait pour vous.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les répliques cultes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
a.a.k
Jensen Girl
Jensen Girl


Féminin
Nombre de messages : 31378
Age : 28
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Les répliques cultes   Lun 09 Juil 2007, 23:15

Chaque film a ses répliques dites cultes. C'est ici que vous pouvez en faire une compilation pour rappeller de bons souvenirs ^^

N'oubliez pas de préciser le nom du film et, si possible, le nom du/des perso(s) qui parle(nt).

_________________




Citation :
Now, these kids are not destined. In fact, loving each other was a byproduct of their destinies in the sense of their destinies brought them together, but them loving each other actually pushed against their destinies. Their destiny is the mission. Their love distracts from that. The mission wins out. This is their great tragedy. ~ anythingbutgrey, about Cangel



Dernière édition par le Lun 09 Juil 2007, 23:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://world-is-a-fiction.forumactif.org/
a.a.k
Jensen Girl
Jensen Girl


Féminin
Nombre de messages : 31378
Age : 28
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Lun 09 Juil 2007, 23:21

Je commence par la première qui m'est venue à l'esprit en pensant à ce sujet:

La Tour Montparnasse Infernale

Eric: Personne ne bouge hein sinon je tire une balle dans la tête à la main !


Et quelques autres, du même film, qui sont pas mal aussi:


Eric (découvrant la main) : Woooooooh c'est de toute beauté !


Eric (à Ramzy) : Eh au fait pour ta gouvernante, quand y'a les otages y se font attaquer par des autres gens c'est pas la police qu'on appelle, c'est le FBI !


Eric (heureux de voir Stéphanie vivante): Dieu soit en location !


Ramzy (en montrant Machin) : Tiens tiens tiens tiens tiens ça serait pas comme de par hasard celui qui me traitait de maigrichon celui-là ?
Eric: Eh ouaiiiiis, t'as les boules, t'as les glandes, t'as les crottes de nez qui pendent !


Ramzy : Moi laveur de carreaux de père en fils, fils de boulanger ....



_________________




Citation :
Now, these kids are not destined. In fact, loving each other was a byproduct of their destinies in the sense of their destinies brought them together, but them loving each other actually pushed against their destinies. Their destiny is the mission. Their love distracts from that. The mission wins out. This is their great tragedy. ~ anythingbutgrey, about Cangel

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://world-is-a-fiction.forumactif.org/
Louchrist
Cordy&Angel
Cordy&Angel


Féminin
Nombre de messages : 3183
Age : 27
Date d'inscription : 21/02/2007

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Mar 10 Juil 2007, 14:11

J'adore ces répliques, ces deux acteurs sont de grands comiques. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clement
Cordy&Angel
Cordy&Angel


Masculin
Nombre de messages : 2597
Age : 26
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Mar 24 Juil 2007, 19:26

Les bronzés

Bernard : Mais ta gueule Rascasse !
Le vacancier [avec l'accent Belge] : Mais cool hein on est en vacances hein relax !
Bernard : Je t'emmerde le Belge je t'emmerde !

Popeye [à Nathalie] : Je me suis niqué plus de 80 gonzesses depuis le début de la saison, et bin sans te flatter, j'ai l'impression que tu vas être dans les 10-15 premières.

Popeye : Oh putain, je me suis niqué 3827 kilo de gonzesse, je me dégoûte des fois tu sais. Et toi t'en es à combien ?
Cuisto : 125.
Popeye : Eh bin mon vieux faut t'y mettre.
Cuisto : Attention, en une seule fois.

Bien sur il n'y en a d'autres , mais celles ci m'ont tellement fait marrer :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louchrist
Cordy&Angel
Cordy&Angel


Féminin
Nombre de messages : 3183
Age : 27
Date d'inscription : 21/02/2007

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Mer 25 Juil 2007, 00:34

Lol très drôle. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louchrist
Cordy&Angel
Cordy&Angel


Féminin
Nombre de messages : 3183
Age : 27
Date d'inscription : 21/02/2007

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Lun 30 Juil 2007, 14:14

Brice de Nice

T'es comme le H de Hawai , tu sers à rien.

J'adore cette réplique, ça casse comme dirait Brice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Audy
Willow/Xander Fan
Willow/Xander Fan


Féminin
Nombre de messages : 3354
Age : 30
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Lun 30 Juil 2007, 22:40

Je dois être bizarre parce que je trouve aucun de ces films drôles moi...

Sinon j'ai fait une petite compil de mes répliques préférés de ma trilogie culte, Retour vers le futur !!!!! :mr: Je vous les mets :

Marty : Attendez Doc, vous voulez dire que vous avez construit une machine à voyager dans le temps... à partir d'une Delorean?
Doc : 'Faut voir grand dans la vie! Quitte à construire une machine à partir d'une voiture autant en prendre une qui a de la gueule!

Fermier (en voyant Marty en combinaison pour éviter les retombées nucléaires) : Prends ça! Bougre de salopard de mutant!

Doc (de 1955) : Alors dites-moi, visiteur du futur : qui est président des États-Unis en 1985 ?
Marty : Ronald Reagan.
Doc (de 1955) : Ronald Reagan ! L'acteur ? Et qui est vice-président ? Jerry Lewis ?

Doc (de 1955) : Mais ça... c'est vraiment surprenant... Un studio portatif de télévision. Je comprends que vous soyez obligé d'avoir un acteur comme président il faut qu'il passe bien a la télévision.

Doc (de 1955) : 2,21 Gigowatts ! 2,21 Gigowatts !!! Mon dieu !!
Marty : Mais c'est quoi un Gigowatt ??


Marty : Oh dur c'est pas le pied !
Doc (de 1955) : Encore ? Mais qu'est-ce que c'est que ces histoires de pieds ? Les pieds seraient le point sensible des hommes du futur ? C'est peut-être dû à un accroissement de l’apesanteur.

Le vieux Biff : Tous des bananes !

Doc : Marty ! Par tous les pépins de la pomme de Newton, qu'est-ce qui s'est passé ici !

Marty : La classe McFly !

Doc : Nom de Zeus ! Il se pourrait que Jennifer entre en contact avec son soi futur ! Les conséquences en seraient catastrophiques !
Marty : Doc, que voulez-vous dire ?
Doc : J'entrevois deux possibilités. Primo, se trouver nez à nez avec elle-même plus vieille de 30 ans la traumatiserait et elle tomberait dans les pommes. Secundo, cette rencontre créerait un paradoxe temporel dont l'issue engendrerait une réaction en chaîne qui pourrait déchirer le tissu même du continuum espace-temps, provoquant la destruction totale de l'univers ! Hypothèse la plus pessimiste, je te l'accorde. Le cataclysme pourrait être plus localisé et affecter uniquement notre galaxie.
Marty : Ah... J'suis presque rassuré.

Marty : Comment c’est possible tout ça ? J’ai vraiment l’impression d’être en enfer !
Doc : Mais non, on est à Hill Valley, bien que je ne voie pas comment l’enfer pourrait être pire !

Doc : Les voyages dans le temps sont beaucoup trop dangereux. Mieux vaut que je me consacre à l'étude de l'autre grand mystère de l'univers... Les femmes...

Doc : De toute évidence, une rupture du continuum espace-temps a produit une nouvelle séquence chrono-évennementielle, entraînant l'émergence de cette réalité alternative !
Marty : Traduction, Doc.
Doc : Regarde ! Regarde ! Je vais te faire un dessin !

Marty : C'est ma faute ! Tout ce qui arrive c'est ma faute ! Si j'avais pas acheté ce sale bouquin ! On serait jamais tombés dans ce pétrin !
Doc : Tout ça c'est du passé...
Marty : Du futur vous voulez dire !
Doc : Si tu préfères !

Biff jeune : T'auras l'honneur de sortir avec le plus beau gosse de tout le lycée.
Lauren jeune : J'ai autre chose à faire !
Biff jeune : Ah ouais c'est quoi ?
Lauren jeune : Me laver la tête !
Biff jeune : C'est aussi marrant qu'un toit ouvrant sur un porte-avions !
Marty : Un toit ouvrant sur un sous-marin gros taré...

Biff vieux : Monte dans la voiture ! Banane !
Biff jeune : Qui t'appelles banane ? Banane !

Biff jeune : Ah ouais, c'est bien gentil tous ça. J'te remercie beaucoup, mais maintenant tu fais comme dans l'infanterie, et tu te casses ailleurs.
Biff vieux : Tu te tires ailleurs ! Triple buse ! Tu fais comme dans l'infanterie et tu te tires ailleurs !!! T'as l'air d'un demeuré quand tu dis ça !

[La Lauren de 1955 est dans une voiture avec l'ancien Marty, déjà venu dans Retour vers le Futur 1]
Lauren jeune : Quand j'aurais des enfants, je leur laisserai faire tout ce qu'ils voudront ! Absolument tout !
Ancien Marty : J'devrais lui faire écrire ça noir sur blanc...
Nouveau Marty : [Caché sur le côté de la voiture] Ouais, moi aussi.

Doc : Si la pierre tombale est toujours sur la photo, il se peut que ce soit ton nom qui y soit inscrit au lieu du mien.
Marty : Nom de Zeus!
Doc : Je sais c'est pas le pied.

Marty : Personne ne me traite de mauviette.

Punaise, rien que de les relire j'ai envie de les revoir alors que je les ai déjà revus la semaine dernière !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://buffy-is-not-dead.forumactif.com
a.a.k
Jensen Girl
Jensen Girl


Féminin
Nombre de messages : 31378
Age : 28
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Lun 30 Juil 2007, 22:58

Purée, ce film ça fait tellement longtemps que je l'ai vu. Je devais avoir, genre, 5 ans. Ces répliques me donnent vraiment envie de les revoir ^^

_________________




Citation :
Now, these kids are not destined. In fact, loving each other was a byproduct of their destinies in the sense of their destinies brought them together, but them loving each other actually pushed against their destinies. Their destiny is the mission. Their love distracts from that. The mission wins out. This is their great tragedy. ~ anythingbutgrey, about Cangel

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://world-is-a-fiction.forumactif.org/
Ange
Fondatrice


Féminin
Nombre de messages : 7885
Age : 31
Localisation : Au paradis ... Avec mes Anges, dans les bras de mon Superman .
Date d'inscription : 01/12/2006

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Lun 30 Juil 2007, 23:38

J'adore trop ces films ,ils sont mèmorables,je vais devoir les reregardè prochainement tu m'as donnè envie ^^

_________________

http://paradisdesseries.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cangelbestlovers.positifforum.com/
Sohaly
Cordy&Angel
Cordy&Angel


Féminin
Nombre de messages : 6036
Age : 28
Localisation : Un lieu secret
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Mar 31 Juil 2007, 01:10

Moi aussi ca m'a donné envie de les revoir, ca fait super longtemps ^^

_________________
Merci ma puce pour ce superbe set. *LOVE*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sohaly.skyblog.com
lily
Ship Addict
Ship Addict


Féminin
Nombre de messages : 9589
Localisation : nord (59)
Date d'inscription : 15/01/2007

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Mer 01 Aoû 2007, 11:13

J'adore ces répliques!!! il y a vraiment quoi faire avec cette trilogie. C'est drôle et percuttant de bout en bout!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
a.a.k
Jensen Girl
Jensen Girl


Féminin
Nombre de messages : 31378
Age : 28
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Lun 24 Mar 2008, 18:27

Je viens de me revisionner Chouchou, avec l'excellentissime Gad Elmaleh. Alors j'ai pas pu résister à quelques bonnes répliques:

Chouchou: Je suis dans une merde internationale, je suis poursuivi, on peut pas rester ici y'a trop de suspense

Chouchou: J'adoooore les suchis !

Chouchou: J'ai besoin d'un bon shampoing
Vendeuse : C'est pour quel type de cheveux ?
Chouchou: Euh ... cheveux sales !

Chouchou: Vas dans le métro, Satanas !

Chouchou: T'as vu ta gueule, elle est en travaux !

Chouchou: Je fais l'ambiance, la rigolade, je peux faire le lavage, le repassage, la cuisine, des carembours, des blagues, des rébus, des devinettes, des charades, je monte la garde, je descend les poubelles...j'allume les bougies, j'éteints les bougies

Chouchou: Fais attention!!! Car moi je suis gentil mais je ne suis pas M'sieur Ingall's

Chouchou: Tu crois que je suis le grand bleu ou quoi??? J'vais plonger en acné...

Chouchou: Fais voir tes yeux, face à face...Tu as bu de la drogue???

Chouchou: Mon père tu as attrapé la crise cardiaque???

Chouchou (chantant) C'est la mére de Michel qui a peur de le chat, elle crie dans sa fenetre qui c'est qui lui rendra...Etc...j'y po vu...A l'air de traviata, à l'air de traviata...

_________________




Citation :
Now, these kids are not destined. In fact, loving each other was a byproduct of their destinies in the sense of their destinies brought them together, but them loving each other actually pushed against their destinies. Their destiny is the mission. Their love distracts from that. The mission wins out. This is their great tragedy. ~ anythingbutgrey, about Cangel

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://world-is-a-fiction.forumactif.org/
Miss Kitty
Spuffy shippeuse ♥
Spuffy shippeuse ♥


Féminin
Nombre de messages : 11473
Age : 26
Localisation : Sud de la France ^^
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Lun 24 Mar 2008, 20:46

Merci pour les répliques !! Ca fait un sacré bout de temps que j'ai pas vu "Chouchou"... Ca fait plaisir de revoir certaines des répliques.
Alalala... Vive Gad !!!


Tiens, je viens juste de penser à quelques répliques sympas du "Père noël est une ordure" :

Mme. Musquin : "Je ne vous jette pas la pierre Pierre, mais j'étais à deux doigts (en en montrant 3) de m'agaçer !"

Pierre, en découvrant le cadeau que Thérèse lui offre : "Aaahh... oh, une serpillère ? Ah, mais c'est formidable ça !"
Thérèse : "Non, Pierre, c'est un gilet."
Pierre : "Ah, mais bien sûr !... Bien sûr, il y a des trous plus grands pour les bras !"
(...)
Pierre : "Ecoutez, si vous saviez ce que ça tombe bien ! Je me disais encore hier qu'il me manquait quelque chose pour descendre les poubelles. Je suis RAVI, Thérèse."

Félix : "Chouchou, reviens !!... Reviens tout de suite ou je vais te tuer !!"

Homme, dans une cabine téléphonique : "Allo, SOS détresse ? Allô ?"
Thérèse : "Allô ??! Je ne vous entend pas..."
Homme, en braquant une arme sur sa tempe : "Allô ?? SOS détresse, je suis au boulot du rouleau là, qu'est-ce que je dois faire ?"
Thérèse : "Allô ? Appuyez sur le bouton."
L'homme se tire une balle dans la tête.
Thérèse : "Allô ? Rappelez moi d'une cabine qui fonctionne."

Pierre, brusquement : "Allô ? Détresse amitié. Joyeux noël."
Monsieur au téléphone : "Allô, bonjour, je vous appelle parce que c'est mon dernier noël. Je suis gravement malade, et je vais mourir dans deux mois. Et comme je suis seul ce soir, j'aimerais souhaiter un joyeux noël à une femme."
Pierre, qui s'adoucit : "Et bien, c'est une très belle preuve de courage que vous nous donnez là, et je vous passe ma collaboratrice."
Il passe le téléphone à Thérèse.
Thérèse : "Joyeux noël, monsieur, enfin si je puis m'exprimer ainsi..."
Monsieur : "Comment vous appelez-vous ?"
Thérèse, avec un grand sourire : "Je m'appelle Thérèse."
Monsieur, change de ton : "Oui, je t'en**le, Thérèse, je te prends, je te retourne contre le mur, je te b***e par tous les trous, je te défonce..."
Choquée, elle repasse le téléphone à Pierre.
Pierre, énervé : "Ca nous intéresse pas, arrêtez ça !"
Monsieur : "Je parle pas aux pédés, passe moi la guine !"
Pierre : "Ca nous intérresse pas, ça nous intéresse plus !!!"
Il repose le combinet.
Pierre : "Il... il va encore nous bloquer la ligne toute la soirée !"

Pierre : "C'est que, on va vous parler franchement Mr. Preskovich, comme on ne vous voyez plus dans l'immeuble, on pensait que vous étiez décédé."

Mr. Preskovitch : "Si je descendais, c'est pour le noël. Je vous ai apporté Doubitchou. C'est comme des truffes en chocolat."
(...)
Mr. Preskovitch : "Mais vous ne les goüter pas Mme. Thérèse ?"
Thérèse : "Ah, mais si, bien sûr, on va les goûter !"
Pierre, réticent : "Si, bien sûr, nous allons les goûter... Mr. Preskovich..."
Thérèse, en fixant le contenu de la boîte : "On ne sait que choisir !"
Pierre : "C'est vrai que... il y a... l'embarras du choix !"
Mr. Preskovitch : "Ce sont les fameux Doubitchou de Sofia."
Ils goûtent et se figent. Ils semblent ne plus oser mâcher.
Pierre, qui se force : "Ah oui ! Ché très bon... !"
Thérèse, forcée : "Ah oui !"
Mr. Preskovitch : "Oui, ça n'est que des bonnes choses. C'est du cacao de synthèse, avec de la margarine et de la sacharrose aussi" (désolée pour l'orthographe des mots, je connais pas ! lol)
Pierre : "Mmmhh..." puis effrayé : "Je ne sais pas si vous avez remarqué Thérèse, mais il y a une espèce de 2ème couche à l'intérieur."
Thérèse : "Ah oui ! C'est fin, c'est très fin, ça se mange sans faim !"
Mr. Preskovitch : "C'est une fabrication artisanale."
Pierre : "Oui, effectivement, on a un petit peu l'impression quel c'est... fait à la main, quoi..."
Mr. Preskovitch, le plus naturellement du monde : "Oui, c'est fait à la main ! C'est roulé à la main sous les aisselles."
Ils se figent.
Pierre, précipitamment : "Bon, ben, Mr. Preskovitch, on va pas vous retenir plus longtemps !"

Voilà, je peux pas tout mettre il y en a trop, mais celles là, elle me font trop rire !

_________________


"We’re all wounded. We carry our wounds around with us throughout life and eventually they kill us. Things happen that leave a mark in space, in time… in us." ~ Brenda Chenowith

~ Spuffy Forum ~ Mon LiveJournal ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spuffy-and-cangel.forumactif.com/index.htm
Esther
Etre supérieur
Etre supérieur


Féminin
Nombre de messages : 997
Age : 23
Localisation : Bruxelles,Belgium
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Les repliques,les dialogues,discours... que vous adorez   Dim 25 Oct 2009, 12:18

Il y en a surement venez nous les faire partager,pour ma part comme je viens d'en poster sur BIND je les postes ici




Home ''La terre est un miracle,l'homme est un mystere''

Les amours d'étés s'achèvent pour toutes sortes de raisons
Mais quoi qu'il en soit,
Ils ont au moins une chose en commun.
Ce sont des étoiles filantes,
De spectaculaires moments de clartés dans le firmament,
De fugaces aperçus d'éternités qui disparaissent en un clin d'œil...The Notebook

- Tu peux pas m'acheter une guitare chaque fois que tu fais une bêtise.
- Ouais je sais... Mais il te faudra aussi une batterie, une basse, et peut être un jour un tambourin ! 10Bonnes raisons de te larguer


Si ce que tu as à dire n'est pas plus important que le silence, alors tais-toi.Entre les murs


J'ai passé toute ma vie à attendre que le bon gars se présente et tout à coup t'es apparu. Tu ressemble en rien à l'homme que j'imaginais tu es cynique et grincheux et impossible.
Mais pour être franche, avoir à t'affronter c'est la meilleure chose qu'il me soit jamais arrivé de ma vie, et je crois qu'il y a de très fortes chances pour que je soie en train de tomber amoureuse de toi....27Robes

A quel moment il faut arrêter de rêver, et redescendre sur Terre ? 8Miles


J'ai plus envie d'attendre après toi maintenant, parce attendre après toi
c'est comme attendre après la pluie durant cette sécheresse : inutile
et désappointant. ( comme cendrillon)
Le Danger ce n'est pas ce que l'on ignore,
C'est ce que l'on tient pour certain et qui ne l'est pas.(une verite qui derange)

Un jeu de crétins ? P'têtre bien, mais c'était notre jeu !(jeux d'enfants)

j'en mettrais d'autres ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludo
Lorne's Fan
Lorne's Fan


Masculin
Nombre de messages : 3413
Age : 21
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Lun 26 Oct 2009, 00:57

Oh yeah, je sens que ce topic va me plaire ^^ Je ne connais pas les films que tu as cités, mais les répliques sont géniales ^^

Titanic:

"Ah, oublie-là, t'as plus de chance de te voir sortir des anges du trou de balle que de fréquenter une fille comme ça."

"Lorsqu'on a rien, on n'a rien a perdre !"

"Je suis le roi du monde!" (Bon, à voir dans l'ambiance du film, parce que sinon ça parait super con )

"- Je t'aime Jack.
- Fais pas ça. Ne fais pas celle qui me dit adieu. Pas encore. Est-ce que tu m'as compris ?
- J'ai si froid.
- Ecoutes Rose, tu vas te sortir de là. Tu vivras longtemps. Et tu vas faire plein de bébés, et tu vas les voir grandir, et... tu mouras très vieille. Une vielle dame, bien au chaud dans ton lit. Mais pas ici. Pas cette nuit. Pas comme ça, est-ce que tu m'as compris ?
- Je sens plus mon corps.
- Gagner ce voyage Rose, a été la meilleure chose qui me soit jamais arrivée. Et m'a mené à toi. Et je lui suis reconnaissant pour ça Rose. Je lui suis reconnaissant. Tu dois me faire cet honneur. A présent promets moi, que tu vas survivre, que tu n'abandonneras jamais, quoiqu'il se passe, même si ça à l'air sans espoir, promets-le moi, maintenant, Rose. Et ne romps jamais cette promesse.
- Je te le promets.
- N'abandonne jamais.
- J'abandonnerai jamais Jack,... J'abandonnerai jamais."


Voilà pour Titanic, je reviendrai plus tard pour d'autres films ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
a.a.k
Jensen Girl
Jensen Girl


Féminin
Nombre de messages : 31378
Age : 28
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Lun 26 Oct 2009, 10:04

J'ai fusionné les sujets, parce que, bah ça existait déjà

En tout cas, elles sont chouettes ces répliques ^^

_________________




Citation :
Now, these kids are not destined. In fact, loving each other was a byproduct of their destinies in the sense of their destinies brought them together, but them loving each other actually pushed against their destinies. Their destiny is the mission. Their love distracts from that. The mission wins out. This is their great tragedy. ~ anythingbutgrey, about Cangel

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://world-is-a-fiction.forumactif.org/
Ludo
Lorne's Fan
Lorne's Fan


Masculin
Nombre de messages : 3413
Age : 21
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Lun 26 Oct 2009, 13:09

Ah, je savais pas que le topic existait déjà ^^ Merci de l'avoir fait alors ^^

American History X

"Fais pas le con avec moi! Parce que je suis le mec le plus puissant de la prison... tu sais pourquoi? C'est moi qui m'occupe des calbares!"

"Ok, j’connais ton genre mec ! Le méchant p’tit branleur de blanc qui s’la joue. Alors il vaut mieux que je te prévienne. T’as intérêt à longer les murs... Parce qu’en taule... C’est toi le nègre, pas moi! "

"Je pense que le moment est venu de vous dire ce que j’ai appris, d’en tirer une conclusion, non ? Et bien ma conclusion c’est que la haine est une saloperie ! La vie est trop courte pour passer son temps à avoir la haine ! Ça n’en vaut pas la peine. Derek dit toujours que c’est bien de terminer un devoir par une citation, il dit que quelqu’un a déjà dû en faire une bonne, si on ne peut pas faire mieux, autant la lui emprunter carrément ! J’ai choisi celle-là et j’espère qu’elle vous plaira :

"Nous ne sommes pas ennemis, mais amis ! Nous ne devons pas être ennemis. Même si la passion nous déchire, elle ne doit pas briser l’affection qui nous lie. Les cordes sensibles de la mémoire vibreront dès qu’on les touchera, elles raisonneront au contact de ce qu’il y a de meilleur en nous.""


L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux

- Sympa comme coin
- Ils sont fâchés avec les panneaux ici ?
- Qu'est ce qu'ils mettraient dessus ? Prochain rocher à vingt kilomètres ? Génial maman! Super voyage! J'm'éclate !
- J'crois que j'vais tourner là.
- Ouais ! Les cailloux ont l'air plus intéressants de ce côté !


Les Visiteurs

Jacquouille:Ne buvez pas messire , c’est une folie , vous aller vous transformer en boue , en chauve souris ou en cul de nonne ! Godefroy : Bois , je verrai bien si tu te transformes en cul de nonne !

Jacquouille : Pouah ! Ca puire !

Jacquouille : Ca puire ici on peut pus respirer , on va crever ! Godefroy : (humant) Je hume de la bonne pitance

Ginette : Eh ! Dis donc , c’est Mardi Gras ? Vous êtes habillés comme au carnaval ! Godefroy : Silence , la gueuse ! prends ça et vas ton chemin !

Jacquouille : Merci la gueuse, tu es un laideron, mais tu es bien bonne ! Ginette : T’as pas vu ton pif !! Quand tu te mouches t’as pas l’impression de serrer la main à un pote ?

Jacquouille : Ah , vous estes cousin Hubert ! Ah noble cousin Hubert ! Jean-Pierre : Il m’appelle cousin Hubert maintenant . Il m’a l’air plus siphonné que l’autre!

Jacquard : Si il est pas capable de comprendre qu’il vaut mieux s’appeler Jacquard que Jacquouille, ben qu’il prenne de la Juvamine.

- Béa : Entrez, avec votre gente demoiselle !
- Jean-Pierre : Non mais tu va quand meme pas les faire entrer avec leurs detritus ?
- Jacqouille : Ce sont des offrandes, pour Dame Béatrice La Pouffiasse.
- Jean-Pierre : Non mais t’a entendu ce qu’il vien de dire ?
- Béatrice : Oui mais pour eux ca n’a surement pas la même signification que pour nous.
- Jacqouille : Dame Béatrice La Pouffiasse.

- Béatrice : Les pompiers sont en train d’inonder le salon,c’est affreux ;mais qu’est-ce qui s’est passéééé ???
- Jean-Pierre : Ce con de Ouille a balancé d’la vodka sur l’canapé pour éteindre le feu !

- Jacquouille : Arrêtez votre chariotte ! Messire veut glairer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
Etre supérieur
Etre supérieur


Féminin
Nombre de messages : 997
Age : 23
Localisation : Bruxelles,Belgium
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Dim 12 Sep 2010, 00:05


- Que vous est-il arrivé ?
- Je suis pas fini.
Edward aux mains d’argent.


Admettons que ce soit une pierre...
1001 pattes

Lalalalala, le printemps est là. Et moi, petite fleur, je n’ai rien d’ intéressant à dire.
1001 pattes


On dit que lorsqu’on rencontre l’amour de sa vie, le temps s’arrête. Et bien c’est vrai... Ce que l’on ne vous dit pas, c’est que quand le temps reprend son cours, il file à une vitesse folle pour rattraper son retard.
Big Fish.



Fight Club:
Vous n’êtes pas exceptionnels, vous n’êtes pas un flocon de neige merveilleux et unique, vous êtes fait de la même substance organique pourrissante que tout le reste, nous sommes la merde de ce monde prête à servir à tout, nous appartenons tous au même tas d’humus en décomposition.

Les choses qu’on possède finissent par nous posséder.

La pub nous fait courir après des voitures et des fringues, on fait des boulots qu’on déteste pour se payer des merdes qui nous servent à rien !

Sa philosophie de la vie c’était qu’elle pouvait mourir à tout moment. Ce qu’il y avait de tragique selon elle c’est qu’elle ne mourrait pas.

Vous n’êtes pas votre travail, vous n’êtes pas votre compte en banque, vous n’êtes pas votre voiture, vous n’êtes pas votre portefeuille, ni votre putain de treillis, vous êtes la merde de ce monde prête à servir à tout.

La première règle du Fight Club est : il est interdit de parler du Fight Club.
La seconde règle du Fight Club est : il est interdit de parler du Fight Club.
Troisième règle du Fight Club : quelqu’un crie stop, quelqu’un s’écroule ou n’en peut plus, le combat est terminé.
Quatrième règle : seulement deux hommes par combat.
Cinquième règle : un seul combat à la fois, messieurs.
Sixième règle : pas de chemises, ni de chaussures.
Septième règle : les combats continueront aussi longtemps que nécessaire.
Et huitième et dernière règle : si c’est votre première soirée au Fight Club, vous devez vous battre !


Avec le canon d’un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles.


Avec l’insomnie, plus rien n’est réel ! Tout devient lointain. Tout est une copie, d’une copie, d’une copie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
a.a.k
Jensen Girl
Jensen Girl


Féminin
Nombre de messages : 31378
Age : 28
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Mar 15 Nov 2011, 12:37

Astérix & Obélix : Mission Cléopâtre


Caius Céplus : Nul ne peut bafouer l'empire romain ! Quand on l'attaque, l'empire contre-attaque !

Numérobis : Cours Astérisme, couuuuuuuurs !!!

Numérobis : C'est trop calme… J'aime pas trop beaucoup ça… J'préfère quand c'est un peu trop plus moins calme.

Numérobis : Et le mec, il lui dit c'est le phare à "On", parce qu'il s'appelle "On", le mec… Le mec, il s'appelle "On", et "On" il a un phare, c'est son appartenance. Il lui dit c'est le phare à "On" !… Le mec ! Il s'appelle "On" ! Il lui dit c'est son phare ! Et bah le Pharaon ! Qui est comme le chef de nous !

Amonbofils : Pas de pierre : pas de construction. Pas de construction : pas de palais. Pas de palais : … pas de palais.

Numérobis : Je viens Madame vous demander une accordance. C'est à dire de m'accordifier toutes les danses...

Malocoxis : Attention mon petit Numérobis je connais des gens très haut placés, des gens de haut rang.
Numérobis : Ça serait mieux s'ils étaient d'Alexandrie.
Jeu de mots sur la ville d'Oran

Cléopâtre : Numérobis, l'Égypte est-il le plus puissant empire du monde ?
Numérobis : Oui… euh… exactement madame. Y'a pas d'empire plus puissant dans le monde ! Bien sûr je connais pas non plus, euh, tout le monde dans l'monde mais, euh, à mon avis non.
Cléopâtre : Le monde romain en la personne de César en doute ! Je vais donc lui montrer de quoi l'Égypte est capable.
Numérobis : D'accord !
Cléopâtre : Je vais lui construire le plus magnifique des palais !
Numérobis : D'accord !
Cléopâtre : Et c'est toi, Numérobis, qui en sera l'architecte.
Numérobis : D'accord… Euh c'est moi, c'est moi qui en serai l'architecte… c'est-à, c'est-à-dire ? C'est moi qui vais architecter tout le…
Amonbofils : Hum !
Cléopâtre : Tous mes architectes sont occupés.
Amonbofils : Ah non, moi je je je suis pas occupé !
Numérobis : Il il est pas occupé lui !
Cléopâtre : Numérobis, tu es le seul disponible.
Numérobis : C'est que… J'suis un p'tit peu charrette en ce moment… J'ai j'ai le chantier de Malococcis à terminer… Euh, il y a ce petit problème de carrelage qu'est pas très important mais faut quand même…
Amonbofils : Ma reine, euh, en tant que votre architecte, je me permets de proposer mes services dès que j'ai changé l'eau des crocos, je peux tout à fait…
Cléopâtre : Non Amonbofils, tu es un bon architecte mais un peu classique.
Amonbofils : Classique ? c'est-à-dire ?
Cléopâtre : J'ai envie d'un œil neuf sur ce chantier, d'une vision jeune, mais tu vas aider Numérobis : tu lui trouveras le terrain.
Amonbofils : Le terrain ? comme vous voudrez…
Cléopâtre : Va Numérobis, construis ce palais ! Tu as trois mois.
Numérobis : Trois mois ? Mais euh à partir, euh, avec combien de temps de retard ? Parce que trois mois euh… En trois mois maximum on peut avoir les plans ça c'est bon j'en fais mon affaire, les fondations, faut compter deux, trois mois… trois fois quatre… neuf euh trois mois ça sera euh ça ne me euh semble pas très faisable euh madame.
Cléopâtre : Numérobis ! Tu as trois mois jour pour jour ! Top Chronos !

Numérobis : Convoque tous les ouvriers que tu pourras trouver… Fais creuser les fondations… Là on fera une grande allée avec plein de statues qu'on appellera « La grande allée avec plein de statues »… Là-bas, près du palmier, un petit jardin avec des oliviers, des orangeades, des saules pleureurs, des soles meunières… Là le palais, luxuriant, magnifique, chamarré… Devant, une grande cour avec des danseuses qui pourront danser… et ici un petit géranium. Ça va être bien, ça va être très bien même… Bien sûr faut imaginer.
Otis : Ouais ouais !
Numérobis : J'y vais ! À dans un mois !
Otis : Dans un mois ?
Numérobis : Le temps de trouver Panobéménix et de revenir… Allez hue Cannabis… hue… hue Cannabis… Allez… Tu n'avances pas du tout Cannabis. Allez hue… hue !
Otis : Et il habite où ton RMix ?
Numérobis : Il habite au nord… au nord… bien plus au nord… allez hue hue galope… galope… get on up… get on up…

Cléopâtre : Amonbofis, il faut changer l'eau des crocodiles, c'est une infection !
Amonbofils : Bah pourtant j'ai installé le système d'évacuation des eaux usées comme on fait tout le temps !
Cléopâtre : C'est bien ça le problème avec vous Amonbofis, vous faites toujours comme on fait tout le temps !
Amonbofils : Bah, on a tout le temps fait comme ça…

Amonbofils : Forcément avec des moyens pareils, moi aussi j'y arrive.
Caius Céplus : Oh, mais ce n'est pas qu'une question de moyens.
Amonbofils : Oh si.
Caius Céplus : Oh non.
Amonbofils : Si.
Caius Céplus : Non.
Amonbofils : Si !
Caius Céplus : ARRhhh.
Amonbofils : ssssshhhhh !

Obélix : C'est quoi ces gros raisins ?
Astérix : Ce sont des dattes.
Obélix : Pas mauvais… C'est croquant au milieu…
Astérix : C'est le noyau, Obélix.

Astérix : C'est quoi ces lumières là-bas au loin ?
Panoramix : C'est les lumières du port d'Alexandrie…
Astérix : … font naufrager les papillons de ma jeunesse.
Panoramix : Hein ?
Astérix : Non, je ne sais pas pourquoi je dis ça…
Obélix : J'ai faim… en tout cas, j'ai plus d'appétit qu'un barracuda.
Astérix, Obélix : Bar-ra-cu-da !

Barbe-Rouge : Messieurs ! Pas de chance, la dernière fois nous sommes tombés sur ces Gaulois… Gavés de potion magique… Et leur molosse !
Equipage : Oh !
Barbe-Rouge : Submergés par leur nombre de deux, nous n'avons rien pu faire, et nous avons dû…
Triple patte : … Fuir !
Barbe-Rouge : Non, pas vraiment ! Nous avons quitté le navire un peu précipitamment, disons…
Triple patte : À la nage et elle était glacée !
Barbe-Rouge : Non elle était bonne.
Triple patte : Elle était glacée !
Barbe-Rouge : Bon.

Panoramix : C'est une bonne situation, ça, scribe ?
Otis : Mais vous savez, moi je ne crois pas qu'il y ait de bonnes ou de mauvaises situations. Moi, si je devais résumer ma vie, aujourd'hui avec vous, je dirais que c'est d´abord des rencontres, des gens qui m'ont tendu la main peut-être à un moment où je ne pouvais pas, où j'étais seul chez moi. Et c'est assez curieux de se dire que les hasards, les rencontres forgent une destinée. Parce que quand on a le goût de la chose, quand on a le goût de la chose bien faite, le beau geste, parfois on ne trouve pas l'interlocuteur en face, je dirais le miroir qui vous aide à avancer.
Alors ce n'est pas mon cas, comme je disais là, puisque moi au contraire j'ai pu, et je dis merci à la vie, je lui dis merci, je chante la vie, je danse la vie, je ne suis qu'amour. Et finalement quand beaucoup de gens aujourd'hui me disent : « Mais comment fais-tu pour avoir cette humanité ? » et bien je leur réponds très simplement, je leur dis : « C'est ce goût de l´amour », ce goût donc, qui m'a poussé aujourd'hui à entreprendre une construction mécanique, mais demain qui sait ? Peut-être simplement à me mettre au service de la communauté, à faire le don, le don de soi.

_________________




Citation :
Now, these kids are not destined. In fact, loving each other was a byproduct of their destinies in the sense of their destinies brought them together, but them loving each other actually pushed against their destinies. Their destiny is the mission. Their love distracts from that. The mission wins out. This is their great tragedy. ~ anythingbutgrey, about Cangel

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://world-is-a-fiction.forumactif.org/
a.a.k
Jensen Girl
Jensen Girl


Féminin
Nombre de messages : 31378
Age : 28
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Mar 15 Nov 2011, 12:45

Bienvenue chez les Ch'tis

Le grand-oncle : Et la langue, aussi, c'est du Cheutemi, ils font des o à la place des a. Des ke à la place des che. Et les che, ils les font, ils les font, ils les font, mais à la place des se. C'est des fadas, c'est des fadas. Et quand tu crois tout comprendre, tu apprends que serpillière ça se dit wassingue, alors...

Julie Abrams : Le département du Nord fait pression pour que la météo rajoute des degrés, et sinon personne n'irait là-haut !

Jean : J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle !
Philippe : Je suis suspendu, c’est ça ?
Jean : Pire !
Philippe : Viré !
Jean : Pire encore !
Philippe : Pire que viré, c’est quoi ?
Jean : T’es muté dans le Nord !
Philippe : Le Nord ? Non, à Lyon ?
Jean : Ah non, pas à Lyon ! Dans le Nord, Nord !
Philippe : Ah non, pas à Paris. Ne me dis pas qu’ils m’envoient à Paris !
Jean : Pas à Paris, plus au nord.
Philippe : En Belgique.
Jean : Ben non, non, avant la Belgique, le Nord-Pas-de-Calais ! Voilà, tu es muté du côté de Lille !
Philippe : L’Île ? L’Île de quoi ?
Jean : Pas sur une île. Lille, la ville de Lille !

Philippe : Il fait très froid ?
Le grand-oncle : oofff… En été ça va, parce que tu as zéro, zéro-un. Mais l'hiver, ça descend, ça descend, ça descend : moins dix, mois vingt. Moins vingt, moins trente. tu dis : je reste couché, ils te foutent du moins quarante. Tu vois ?
Philippe : Moins quarante ?
Le grand-oncle : C'est le Nooord !

Le gendarme : Vous avez été contrôlé à 50 km/h.
Philippe : 150 ?
Le gendarme : Non, 50, deux fois 25.
Philippe : 50, C'est possible, ça ?
Le gendarme : C'est dangereux de rouler trop lentement sur l’autoroute monsieur... euh... Abrams ! Je dois vous verbaliser !
Philippe : J’suis muté dans le Nord-Pas-de-Calais. J’ai pas envie d’y arriver trop tôt, c’est tout !
Le gendarme : Dans le Nord-Pas-de-Calais ?
Philippe : Ouais, dans le Nord-Pas-de-Calais !
Le Gendarme : Allez-y !
Philippe : Merci !
Le gendarme : Et appuyez un peu sur le champignon quand même ! Courage, va !

Philippe : Pourquoi il est parti avec les meubles ?
Antoine : Parche ch’est p’t-être les chiens.
Philippe : Quels chiens ?
Antoine : Les meubles !
Philippe : Tiens, j’comprends pas là !
Antoine : Les meubles, ch’est les chiens !
Philippe : Mais les meubles, c’est les chiens, qu’est-ce les chiens foutent avec les meubles ! Mais pourquoi donner des meubles à des chiens ?
Antoine : Mais non, Les chiens, pas les kiens ! Il les a pas donnés à des kiens ches meubles, il est parti avec !
Philippe : Pourquoi vous dites qu’il les a donnés ?
Antoine : Mais j’ai jamais dit cha !
Philippe : Pourquoi les chats ? Vous avez dit des chiens !
Antoine : Ah non !
Philippe : Mais si, les meubles sont chez les chiens !
Antoine : Ah d’accord ! Ah non ! J’ai dit : les meubles ch’est les chiens !
Philippe : Ben oui, c’est ce que je vous dit !
Antoine : Les chiens à lui !
Philippe : Ah, les siens, pas les chiens, les siens !
Antoine : Ouais, les chiens, ch’est cha !
Philippe : Les chiens, les chats, mais vous parlez tous comme ça dans la région ?

_________________




Citation :
Now, these kids are not destined. In fact, loving each other was a byproduct of their destinies in the sense of their destinies brought them together, but them loving each other actually pushed against their destinies. Their destiny is the mission. Their love distracts from that. The mission wins out. This is their great tragedy. ~ anythingbutgrey, about Cangel

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://world-is-a-fiction.forumactif.org/
a.a.k
Jensen Girl
Jensen Girl


Féminin
Nombre de messages : 31378
Age : 28
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Mar 15 Nov 2011, 12:47

Les Bronzés font du ski

La réceptioniste : Quel est votre nom ?
Jean Claude Dusse : Jean Claude. Et vous ?
(silence)
Jean Claude Dusse : Dusse avec un D comme Dusse.

Bernard : Tu m'aides pas ?
Jean Claude Dusse : Non pas là, non.

Jean Claude Dusse : Je crois que toi et moi on a un peu le même problème. C'est a dire qu'on peut pas tout miser sur notre physique, surtout toi.

Jean Claude Dusse : J'étais a deux doigts de conclure et t'as tout foutu en l'air. J'sais pas ce qui me retient de te casser la gueule là !!!
Popeye : La trouille non ?
Jean Claude Dusse : Ouais ça dois être ça. Allez on rentre !!!

Jérôme : Dites moi, comment vous faites pour faire passer le... le crapaud à l'intérieur de la bouteille ?
Le montagnard : Alors ça, on le fait sécher, et puis alors il devient tout fin alors il rentre. Et puis après avec l'humidité il gonfle.
(Les montagnards servent les verres et les déposent devant les bronzés)
Le montagnard au bonnet : Alors çà, faut le boire d'un cul sec, ou alors ça vous brûle la langue. (il boit). Ahhhhhh.
Autre montagnard (après avoir bu à son tour) : Ahh, bouhh, ca fait du bien. Allez à vous maintenant.
Popeye : Bon ben à la vôtre hein.
Bernard : Santé.
Jérôme : Merci hein..
Jean-Claude : Puis bonne chance surtout..
Popeye : Ah le bouchon a sauté.
(ils s'étouffent tous sauf Gilbert qui adore)
Gilbert : Hummm c'est goûtu, ça a du retour !

_________________




Citation :
Now, these kids are not destined. In fact, loving each other was a byproduct of their destinies in the sense of their destinies brought them together, but them loving each other actually pushed against their destinies. Their destiny is the mission. Their love distracts from that. The mission wins out. This is their great tragedy. ~ anythingbutgrey, about Cangel

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://world-is-a-fiction.forumactif.org/
a.a.k
Jensen Girl
Jensen Girl


Féminin
Nombre de messages : 31378
Age : 28
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Mar 15 Nov 2011, 12:51

L'Étrange Histoire de Benjamin Button

Daisy : Tu es malade ?
Benjamin Button : Ils disent que je vais bientôt mourrir, mais, peut-être pas.
Daisy : Tu es bizarre.

Daisy : Est-ce que tu m'aimeras encore quand je serais vieille et moche ?
Benjamin Button : Est-ce que tu m'aimeras encore quand je serais jeune, et que j'aurais de l'acné ? Ou si je fais pipi au lit ?

Thomas Button [Rejoignant Caroline et son enfant mais voyant une salle pleine de monde, Caroline avec du sang] : Qu'est-ce que vous faites là ?
Dr. Rose : Thomas. C'est Caroline. Elle va mourir.
Thomas Button : Non. Non, je veux que tout le monde sorte ! Laissez-la ! [Courant vers Caroline, en lui prenant la main] Je suis là. Je suis venu dès que j'ai pu. Les rues sont en liesse. La guerre est terminée, Cary.
Caroline Button : Promets-moi qu'il aura un endroit où vivre.
Thomas Button : Je... Je te le promets.

Daisy : Tu dormiras avec moi ?
Benjamin Button : Absolument.

Benjamin Button : Il n'est jamais trop tard — ou, dans mon cas, trop tôt — pour être ce que l'on veut être. Il n'y a pas de limite, on s'arrête quand on veut. Tu peux changer, ou rester la même — il n'y a pas de règle pour ces choses. Nous pouvons en faire le meilleur ou le pire. J'espère que tu en feras le meilleur. J'espère que tu verras les choses qui t'effraient. J'espère que tu sentiras des choses que tu n'as jamais senti. J'espère que tu rencontreras des personnes avec un point de vue différent. J'espère que tu vivras une vie dont tu seras fière. Si tu ne trouves pas, j'espère que tu auras la force d'en démarrer une nouvelle.

_________________




Citation :
Now, these kids are not destined. In fact, loving each other was a byproduct of their destinies in the sense of their destinies brought them together, but them loving each other actually pushed against their destinies. Their destiny is the mission. Their love distracts from that. The mission wins out. This is their great tragedy. ~ anythingbutgrey, about Cangel

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://world-is-a-fiction.forumactif.org/
a.a.k
Jensen Girl
Jensen Girl


Féminin
Nombre de messages : 31378
Age : 28
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Mar 15 Nov 2011, 12:55

Forrest Gump

Forrest Gump : Maman disait toujours, « la vie, c'est comme une boîte de chocolat : on ne sait jamais sur quoi on va tomber. »

Forrest Gump : y'a des fois, comme ça, y'a pas assez de pierres.

Forrest Gump : Maman dit : « N'est stupide que la stupidité. »

Forrest Gump : Vous ne croirez pas si je vous le disais, mais je cours comme souffle le vent. À partir de ce jour, dès que j'allais quelque part, je le faisais en courant.

Forrest Gump : Son père était une sorte de… fermier. C'était un homme très affectueux : il passait son temps à les embrasser et à les toucher, elle et ses sœurs.

Forrest Gump : Maman disait toujours :« Il faut laisser le passé derrière soi si on veut avancer.»

Forrest Gump : Jenny ? Pourquoi tu ne veux pas m'épouser ? Je sais que je ne suis pas très malin mais je sais ce que c'est l'amour…

Jenny Curran : Cours, Forrest, cours !

Jenny Curran : Tu peux pas continuer à faire ça, Forrest. Tu peux pas continuer à vouloir tout le temps me sauver.

Bubba : Enfin, comme je te le disais, la crevette c'est le fruit de la mer. On la fait au barbecue, bouillie, grillée, rôtie, sautée. T'as la crevette kebab, la crevette créole, le gombo de crevettes ; à la planche, à la vapeur, en sauce ; tu fais l'avocat crevettes, la crevette citron, la crevette à l'ail, la crevette au poivre ; soupe de crevettes, ragoût de crevettes, la salade de crevettes, cocktail de crevettes, le hamburger de crevettes, le sandwich crevettes. Ah — c'est à peu près tout.


Forrest Gump : Bonjour, je m'appelle Forrest. Forrest Gump.
Le sergent instructeur : Tout le monde s'en tape le coquillard de ton blaze, espèce de couille molle ! T'es même pas digne de me lécher mes bottes de merde ! Gare tes grosses miches de tantouse dans ce bus, tu es à l'armée maintenant !

_________________




Citation :
Now, these kids are not destined. In fact, loving each other was a byproduct of their destinies in the sense of their destinies brought them together, but them loving each other actually pushed against their destinies. Their destiny is the mission. Their love distracts from that. The mission wins out. This is their great tragedy. ~ anythingbutgrey, about Cangel

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://world-is-a-fiction.forumactif.org/
a.a.k
Jensen Girl
Jensen Girl


Féminin
Nombre de messages : 31378
Age : 28
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Mar 15 Nov 2011, 13:00

Gladiator

Maximus : Ce que l'on fait dans sa vie... résonne dans l'éternité.

Marc Aurèle : Mais qu'est-ce que Rome, Maximus ?
Maximus : J'ai vu beaucoup du reste du monde. Il est brutal, et cruel, et sombre. Rome est la lumière !
Marc Aurèle : C'est que tu n'y es jamais allé ! Que tu n'as pas vu ce qu'elle est devenue... Je suis mourant, Maximus. Quand un homme sent sa fin proche, il se demande si sa vie a eu un but ! Comment le monde prononcera-t-il mon nom dans les siècles à venir ? Vais-je passer pour un philosophe, un guerrier, un tyran ? Ou parlera-t-on de moi comme l'empereur qui a rendu enfin Rome à elle-même ?

Marc Aurèle : Je veux que tu deviennes le protecteur de Rome à ma mort. Je t'en donnerais les moyen dans un but unique : Rendre le pouvoir au peuple de Rome et en finir avec la corruption qui la fait dépérir ! Ne va tu dons pas accepter le grand honneur que je te fais ?
Maximus : De tout mon cœur, non.
Marc Aurèle : Maximus... Voila pourquoi il faut que ce soit toi !

Marc Aurèle : Ma décision te déçoit ?
Commode : Tu m'a écrit autrefois quelles sont les quatre vertus majeures : Sagesse, Justice, Force morale et Tempérance. Quand j'ai lu cette liste, j'ai su que je n'en avais aucune. Mais j'ai d'autres vertus, Père. L’Ambition, qui est bien une vertu quand elle conduit à exceller. L'Ingéniosité, le Courage, peut-être pas sur un champ de bataille, mais... il y a plusieurs formes de courage. Le Dévouement, à ma famille et à Toi. Mais aucune de mes vertus n'était sur ta liste. Et même là tu te comportais comme si tu ne voulais pas de moi pour fils.
Marc Aurèle : Oh Commode, tu vas trop loin...
Commode : J'ai cherché sur les visages des dieux... les moyens de te plaire, de te rendre fier. Un seul mot tendre, une seule étreinte où tu m'aurais pressé contre ton cœur et serré très fort aurait été comme un soleil dans mon cœur pour des siècles et des siècles. Mais qu'est ce qu'il y a en moi que tu hais tant ?
Marc Aurèle : Oh schhh Commode...
Commode : Tout ce que j'ai voulu c'est vivre selon tes vœux, César... Père.
Marc Aurèle : Commode... Tes fautes de fils sont mes défaillances de père !
Commode : J'aurais massacré le monde entier... si seulement tu m'avais aimé !

Proximo : Je suis Proximo ! Je serai plus proche de vous pendant les prochains jours qui seront les derniers de votre misérable vie, que votre salope de mère qui vous a fait hurler en vous mettant au monde. Je n'ai pas payé cher pour votre compagnie, j'ai payé cher le droit de profiter de votre mort. Et comme votre mère a accompagné vos premiers pas, moi, j'accompagnerai vos derniers. Quand vous mourrez - et vous allez mourir - votre passage se fera au son des... [applaudissements évocateurs de Proximo]. Gladiateurs, je vous salue.

Gracchus : Le véritable cœur de Rome n'est pas dans le marbre du sénat, il est dans le sable du Colisée. Il va leur apporter la mort... et ils vont l'aimer pour ça.

Commode : Je l'appelle l'amour. Je suis leur père, les gens du peuple sont mes enfants et je les serrerais tous contre ma poitrine et les embrasserais très fort.
Gracchus : As-tu déjà embrassé quelqu'un mourrant de la peste sire ?
Commode : Non, mais si tu m’interromps encore, je te jure que toi tu le feras.

Maximus : Mon nom est Maximus Decimus Meredius, commandant en chef des armées du Nord, général des légions Felix, fidèle serviteur du vrai empereur Marc Aurèle... Père d'un fils assassiné, époux d'une femme assassinée... et j'aurai ma vengeance, dans cette vie ou dans l'autre.

Proximo : Il sait trop bien comment manipuler la plèbe.
Maximus : Marc Aurèle avait un rêve qui s'appelait Rome Proximo ! Ce n'est pas ça, CE N'EST PAS ÇA !
Proximo : Marc Aurèle est mort, Maximus.

Commode : Que vais-je faire de toi ? Tu ne veux donc pas... mourir ? Sommes nous si différents toi et moi ? Quand il le faut tu prends la vie des autres, comme moi.
Maximus : Aujourd'hui je n'ai plus qu'une vie à prendre et s'en sera fini.
Commode : Alors prends la tout de suite !

Commode : Maximus, Maximus, Maximus. Ils te réclament... Le général qui est devenu un esclave, l'esclave qui est devenu un gladiateur, le gladiateur qui a défié un empereur. Une histoire extraordinaire, maintenant le peuple veut savoir comment elle se termine. Quelle plus belle fin qu'une mort illustre ? Et quoi de plus glorieux que de défier l'empereur lui-même dans la grande arène ?
Maximus : Tu te battrais avec moi ?
Commode : Pourquoi pas ? Tu crois que j'ai peur ?
Maximus : Je crois que tu as eu peur toute ta vie.
Commode : Contrairement à Maximus l'invincible qui ne connais pas la peur ?
Maximus : J'ai connu un homme qui à dit un jour : « La mort nous souri à tous. Tout ce qu'on peut faire, c'est sourire à la mort. »
Commode : Je me demande si ton ami a souri à sa propre mort.
Maximus : Tu devrais le savoir. C'était ton père.

Lucilla : Est-ce que Rome vaut la vie d'un homme de bien ? Nous l'avons cru autrefois. Il faut le croire à nouveau.

Juba : Maintenant nous sommes libres, et nous nous reverrons. Mais pas encore, pas encore.

_________________




Citation :
Now, these kids are not destined. In fact, loving each other was a byproduct of their destinies in the sense of their destinies brought them together, but them loving each other actually pushed against their destinies. Their destiny is the mission. Their love distracts from that. The mission wins out. This is their great tragedy. ~ anythingbutgrey, about Cangel

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://world-is-a-fiction.forumactif.org/
a.a.k
Jensen Girl
Jensen Girl


Féminin
Nombre de messages : 31378
Age : 28
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Mar 15 Nov 2011, 13:08

Inglourious Basterds


Hans Landa : J'adore les rumeurs. Les faits sont parfois trompeurs alors que les rumeurs, vraies ou fausses, sont souvent révélatrices.

Hans Landa : Quand un soldat allemand s'attaque à la fouille d'une maison qu'il soupçonne d'abriter des Juifs, où cherche le faucon ? Il cherche dans la grange, il cherche dans le grenier, il cherche dans la cave, il cherche dans tous les endroits où lui se cacherait. Mais il s'en trouve tellement d'autres où un faucon n'aurait jamais l'idée de se cacher. La raison pour laquelle le Führer m'a enlevé à mes Alpes autrichiennes et envoyé en pleine campagne française aujourd'hui, c'est parce que j'en ai l'idée, moi. Parce que je me rends compte des prouesses extraordinaires dont l'homme est capable une fois qu'il a abandonné toute dignité.

Aldo Raine : Bon alors, je sais pas pour vous mais ce qui est sûr, c'est que j'ai pas foutu le camp de ma montagne, je me suis pas farci 8 000 bornes de flotte, j'ai pas arpenté la moitié de la Sicile, et j'ai pas été largué par un zingue pour donner aux nazis des leçons d'humanité. Les nazis n'ont aucune humanité. C'est les fantassins d'un fou furieux, assoiffés de meurtre, bouffeurs de juifs, et il faut les détruire. Et c'est pour ça que tous les fils de putes en uniformes nazis qui croiseront notre chemin, on les liquidera.

Aldo Raine : Chacun des hommes qui passe ici sous mes ordres me doit cent scalps, et je les veux mes scalps. Tous autant que vous êtes, vous me fournirez cent scalps nazis prélevés sur la tête de cent cadavres nazis, jusqu'à en crever s'il le faut.

Aldo Raine (à Werner Rachtman) : Nous, on fait dans le massacre de Nazis et crois moi, ces derniers temps l’activité est en plein boom !

Aldo Raine : Donny, on a un Allemand qui veut mourir pour sa patrie. Est-ce que tu peux lui rendre ce service ?
(Donowitz sort lentement du tunnel où il était en frappant sur les murs avec sa batte)
Donny Donowitz (en désignant la Croix de fer avec sa batte) : Ça, c'est pour tous les juifs que t'as tué ?
Werner Rachtman : Pour bravoure.
(Donowitz le tue à coups de batte)

Shosanna : Je ne souhaite pas être votre amie.
Frederick Zoller : Pourquoi ?
Shosanna : Ne faites pas l'enfant, vous savez pourquoi.
Frederick Zoller : Je suis plus que juste un uniforme.
Shosanna : Ben, pas pour moi. Si vous cherchez désespérément une petite amie française, je vous suggère d'essayer Vichy.
(...)
Shosanna : Qui êtes-vous ?
Frederick Zoller : Je croyais n'être qu'un uniforme.
Shosanna : Vous n'êtes pas qu'un simple soldat allemand. Vous êtes le fils de quelqu'un ?
Frederick Zoller : La plupart des soldats allemands sont fils de quelqu'un.

Aldo Raine : Vous aviez pas dit que vous aviez rendez-vous au fond d'une putain de cave.
Archie Hicox : Je l'ignorais.
Aldo Raine : Vous aviez dit que c'était dans une taverne.
Archie Hicox : C'est une taverne.
Aldo Raine : Ouais, mais dans une cave. Et se battre au fond d'une cave, ben ça présente des difficultés. Et la première d'entre elles, c'est qu'on se bat au fond d'une cave.

Wilhelm : Hé, vous, là, dehors, qui êtes vous ? Anglais ? Américains ? Quoi ?
Aldo Raine : On est Américains. Toi, t'es quoi ?
Wilhelm : Allemand, espèce de crétin !
Aldo Raine : Ah, ça fait qu'on est pas dans le même camp, alors.

Aldo Raine : Avant que tu te lances dans une histoire foireuse, je voudrais que tu m'expliques pourquoi tu leur as donné rendez-vous dans une cave qui était infestée de Nazis.
Bridget von Hammersmark : C'est sûr que comme vous n'avez rien vu de ce qui s'est passé, la présence de Nazis peut vous sembler curieuse.
Aldo Raine : Y a un mot pour quand c'est aussi curieux que ça. Dans ce cas-là, c'est plutôt « suspect » qu'on dit.

Aldo Raine : C'est moi le meilleur en italien alors c'est moi ton cavalier. Donowitz, c'est le deuxième meilleur, il sera ton caméraman italien. Et Omar, c'est le troisième meilleur, il fera l'assistant de Donny.
Omar Ulmer : Mais je cause pas l'italien.
Aldo Raine : Ouais, c'est ce que je dis, t'es le troisième meilleur. Il suffit que tu fermes ta gueule. Je serais toi, je commencerais à m'entraîner tout de suite.

Hans Landa : Ce plâtre m'a l'air aussi frais que mon vieil oncle Gustav. Vous êtes donc partie à l'assaut de la montagne quand ? Hier soir ?
Bridget von Hammersmark : Rien ne vous échappe, colonel. Cet accident est arrivé hier matin.
Hans Landa : Dans quelle partie de Paris se situe cette montagne ?

Hans Landa : Mais vous êtes malade ! Pourquoi vous l'avez tué ? J'ai passé un accord avec votre général pour qu'il ait la vie sauve !
Aldo Raine : Oui, ils ont passé cet accord mais ils s'en foutent de ce mec. C'est toi qui les intéresse.
Hans Landa : Vous vous ferez fusiller !
Aldo Raine : Je crois pas non. Plutôt engueuler, mais je commence à avoir l'habitude.

_________________




Citation :
Now, these kids are not destined. In fact, loving each other was a byproduct of their destinies in the sense of their destinies brought them together, but them loving each other actually pushed against their destinies. Their destiny is the mission. Their love distracts from that. The mission wins out. This is their great tragedy. ~ anythingbutgrey, about Cangel

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://world-is-a-fiction.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Aujourd'hui à 23:08

Revenir en haut Aller en bas
 
Les répliques cultes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Répliques cultes de films
» Les répliques cultes de House
» les répliques cultes
» Répliques cultes dans les films
» Vos répliques cultes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cangel Best Lovers :: Floodaland :: Film/Cinéma :: Divers-
Sauter vers: